Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 14:36

Il joue avec le feu,
Sans le savoir ,il la pousse à bout,
Il l'a tue à petit feu ,

             *
Il l'a tué avec des mots,
Elle se meurt peu à peu,

Pourtant toi tu restes la regarder derrière  la porte.

              *

Il joue avec les sentiments,
Mais en réalité il se ment

Tu la tues au fur et à mesure,
Pourtant regarde la  comme elle est grande,

              *
Pourtant elle  l'aime,
Malgré tous ses défauts,
Aimer c'est donner à l'autre le pouvoir de nous faire du mal,
Pour elle, ce n'est plus un problème,

                   *

Ils sont si nombreux à frapper à sa porte

Mais elle ne voit que toi

Malédiction supreme qu'est l'amour

                     *

Son hymne est à l'amour

Mais toi tu ne sais pas le chanter

pourtant elle t'a si longtemps chanté son refrain

Puis vient ce  jour ou tu dis  cette parole

Cette blessure était de trop,
                   *
Tu as soufflé sur elle le vent de la liberté

Un courant si fort,
Qu'elle t'envoudra jusqu'à la mort,

Partager cet article

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans POEME
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ARIEL Ondoua
  • Le blog de ARIEL Ondoua
  • : LIEU DE CREATION, de spontaneité et de liberté.
  • Contact

Recherche

Liens