Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 12:28

 


COMPLAINTE D’un esclave
prière d'un esclave

" Mais, pendant que nous périssons, vous vous allez porter du fruit,

Vous vous allez briller et allez un jour porter haut le flambeau de la peau noire,

Nous ne comprenons pas l’oppression dont nous sommes victimes maintenant,

 ni la haine qui se déverse sur notre race,

comme si nous étions victimes du sort,

Peut être les dieux leurs ont –ils accordé de nous vaincre dans un but spécial,

Un but qui m’échappe encore aujourd’hui !

dans un but spécial nous avons été livrés,

dans un but spécial, nous avons été sacrifié,

dans un but spécial aussi nous nous relèverons à travers vous,

peut etre pas pour cette génération,

peut etre pas pour la suivante,

mais parce que l’univers veut aussi rever,

je sais qu’un jour sous le soleil, sera reconnu sous le soleil la beauté des enfants du soleil,

 

 Cette destinée est mystérieuse pour moi,

Cette destinée est mystérieuse pour mon peuple,

Cette destinée vous échappe à vous,esclavage5

 

Je ne comprends pas comment la vie humaine peut-elle avoir si peu de valeur pour des personnes qui se disent « civilisé »

Comment la nature humaine peut-elle s’abaisser à de telles atrocités,

Meutre, viols, tortures,

Quels crimes ont-ils commis?

La différence !

Ils sont différents, et cette différence vous fait peur,

Ils sont différents, et cette différence vous obsède,

Parce que dans la médiocrité de vos cultures, on vous a enseigné que la vérité ne connaissait qu’un seul chemin !

 

Ils nous apprennent à louer un Dieu qu’ils ne connaissent pas ils ont changé nos amulettes contre leur croix et chapelets,

Nos encens contre les leurs,

Nos danses contre la torpeur de leur fete et leur convention ridicule

Notre sens du partage contre la notion d’intérêt et de gain,

Notre chaleur  humaine contre leur convention sociale,

Ils revent que nous devenions comme eux,

Ils revent de nous domestiquer comme on domestique des animaux,

Ils veulent que nous portions le poids de leur culture,

Que nous ayons leur soucis dans nos tetes,

Que nos enfants chantent comme les leurs,

Que nous sentions leur odeur,

Que nous courtisions nos femmes comme ils font avec les leurs, avec tant de peur et de timidité,

 

Mais dans cette vallée de souffrance, derrière les collines,

Je vois nos fils qui arrivent,CHAINE

Je vois nos fils qui deviennent forts,

Je vois nos fils qui montent et qui prennent leur revanche sur l’histoire,

Je vois des fils grands !

Je vois des fils forts !

Je vois des fils fiers,

Je vois des fils beaux et fier de leur histoire qui portent leur histoire dans leur veine et qui n’oublient pas d’où ils viennent

Que sont devenus les fourrés profonds ? Ils ont disparu. Qu'est devenu le grand mythe de la supériorité qu’ils ont mis des siècles à créer et à batir ? Il a disparu aussi.

L’humanité est devenu une seule famille. 

Partager cet article

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans POEME
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ARIEL Ondoua
  • Le blog de ARIEL Ondoua
  • : LIEU DE CREATION, de spontaneité et de liberté.
  • Contact

Recherche

Liens