Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2012 3 15 /02 /février /2012 01:47

LE DON ou le talent :

« Quand je suis né j’étais un comme tout le monde, maintenant je suis devenu une personne unique dans la masse ».

Chacun de nous  a à découvrir  son originalité, son don, cette petite chose qui fait de lui, un être unique différent de toute autre personne  à la surface de cette planète.

Nous sommes responsables de la façon dont nous utilisons nos dons et nos talents. Aucun talent ne nous OBLIGE à suivre une voie donnée. Cependant, un talent peut nous prédisposer  à une voie qui sera plus favorable à l’éclosion et à l’accroissement de nos qualités et de notre personnalité. En règle générale, la vie nous teste et nous prépare à utiliser nos dons par des évènements  et des rencontres particulières.

 

C’EST QUOI MON DON ?

Nous sommes tous né avec une marque particulière dans notre vie.  Certaines  personnes  possèdent une marque spéciale, c’est ce que nous appelons  le don ou le talent. Après votre rencontre avec certaines personnes vous êtes touchés, séduits, intrigués : elles ont quelques choses d’indéniables que vous sentez parfois sans vraiment pouvoir l’exprimer. Parfois vous pouvez le voir(le don) mais pas le nommer ; parfois vous pouvez le nommer et pas le voir, parfois vous pouvez juste le sentir, parfois vous pouvez le nommer, le voir et le sentir…

La majeure  partie  des gens découvre leur don tout à fait par hasard. Généralement notre don se trouve en filigramme dans les rencontres de notre vie. 

En règle générale un don grandit par la pratique. Plus je pratique mon don, plus il va s’accroitre.

 

 

PARADOXE :

En règle générale, un don est toujours lié à un contrepoids qui est souvent le revers de la médaille. Une  sorte de « malédiction », de  frein, de force   « contraire » dans notre vie qui est sensé nous aider à ne pas perdre de vue le fait que nous ne sommes que des hommes. 

 

 

TROUVER SON DON :

Il existe différents types de dons et en règle générale un don passe par les différentes étapes ci-dessous :

 

le don subtil et discret : l’intelligence devine qu’il y’a quelque chose mais les sens ne les perçoivent pas

le don discret :

le don sensible : les sens parviennent à percevoir qu’il y’a bien quelque chose de spécial

le don concret : le don s’impose de lui-même. On ne peut plus le nier.

Généralement les talents tant qu’un talent n’est pas détecté il est subtil, puis il devient discret, ensuite sensible puis concret quand il est parvenu à maturité.

 

CELUI QUI VENAIT DE KRYPTON :

Chez certaines personnes le don transparaît à travers leur peau, et commence à se manifester très tôt.

Dès l’enfance elles se sentent et se savent différentes.  Bien souvent elles se sentent coupables de posséder ce don et font tout pour le cacher, pour être  comme tout le monde. Elles  font tout pour obtenir le « pardon public » d’être des enseignants  dans une famille ou on a toujours été banquier de père en fils ; parfois elles  possèdent  un talent particulier pour la danse ou la musique dans une famille ou la politique a toujours été la règle ou bien elles ont  un sens particulier pour la cuisine ou pour la guérison dans une famille d’enseignant ou d’avocat.

Certaines personnes « perdent » le don ou l’enterre  par une cérébralisation outrancière.  Cela du fait que  nous sommes bien souvent entrainés à nous renier nous-mêmes,  à nous convaincre que nous sommes banales, médiocres ou moyens parce qu’en pensant le contraire nous risquons de nous attirer des réflexions du genre : «Pour qui te prends-tu ? Que penses –tu avoir de spécial ? Te crois-tu meilleur que les autres ? Crois-tu que tu vas réussir  là ou tous ont échoué ?.... Or, il ne faut pas avoir peur de mettre à jour son talent et de parfois l’affirmer. 

 

LA SAVEUR DU DON :

Généralement le don est un peu dispersé dans notre vie à l’image de pièce de puzzle que l’on doit reconstituer. On peut souvent le retrouver :-à travers les accidents de notre vie

-des noms, sobriquets qu’on a porté tout au long de notre vie ; généralement il existe un fil directeur

 

 

 

LE SON DES CLOCHES :

 

Le don ne se développe pas au même moment chez tout le monde.  Il faut respecter son propre processus de fécondité et ne pas souvent essayer de forcer les choses comme nous le faisons souvent, ce n’est pas en tirant sur une plante qu’elle pousse plus vite.  Il faut la laisser grandir à son rythme.

Pour qu’un don se manifeste pleinement,  il faut passer par un déclic. Et n’importe quoi peut déclencher le déclic :

-un chagrin amoureux,

-une image choquante

-le coup de foudre

-la vue d’une personne dans un besoin d’urgence

- une  pression particulière

-la voix d’une fille dans une chorale

-la perte d’un être cher

 

Bien souvent, cela demande une certaine dose « d’orgueil » qui vous pousser  à continuer contre  vents  et marées quand tout le monde vous dit que vous vous trompez, que vous faites fausse route, que vous investissez dans un domaine non rentable.

 

Généralement le don pose 3 problématiques :

De quoi sommes-nous vraiment capable ?

Sommes –nous vraiment heureux là ou nous sommes ?

Le sens de notre vie et notre pouvoir sur elle  

 

FAIRE GRANDIR SON DON :

Le don est comme une plante qu’il faut arroser de temps en temps, soigner et entretenir. Plus on pratique son don, plus on l’accroit, c’est le principe.

Il s’accroit par :

L’humilité : il permet de garder la sensibilité nécessaire pour reconnaitre les gens que la vie va nous envoyer pour nous aider à éclore, accoucher de nous-mêmes et progresser

Par le pardon : parfois il faut savoir se pardonner, on se trompe souvent malgré son don, parfois le don ne passe pas sur certaines personnes (pour des raisons diverses), ou s’arrête subitement (les médiums, les guérisseurs, les conseillers…)…Il faut considérer ses erreurs comme des pas pour la rencontre vers-nous-mêmes.

La persévérance

 

 

LES NIVEAUX DE PROGRESSION :

Le don prend un certain temps à maitriser. Personne ne nait en maitrisant son don. C’est un cheminement.

-le don et moi sommes différents

-le don me guide et me contrôle

-je guide mon don et le contrôle

-le don et moi on ne fait plus qu’un

 

PIEGE :

Il y’a beaucoup d’a priori répandu sur la vie des personnes de talents. Que ce soit venant d’eux-mêmes ou de ceux qui les observent.

Ici il est important de soulever quelques nuances :

Le don ne te dit pas que ta vie va changer, c’est juste une opportunité

Le don ne fait pas de vous un surhumain, mais il y’a dedans quelque chose qui peut vous rendre plus humain

Posséder un don ne signifie pas qu’on va forcement réussir sa vie, bien souvent ce qui se passe c’est tout le contraire. Si le don n’est pas accepté, on entre dans une sorte de schizophrénie,  de névrose …

L’OPPORTUNITE :

Sur le chemin tous les  pas ne se font pas de la même façon, il y’a des moments particuliers, des moments clefs, des moments déterminants pour l’éclosion d’un don. Pour les reconnaitre, il faut bien faire la nuance entre une opportunité et la chance de sa vie.

 

LE COTE OBSCUR DE LA FORCE :

ange2910.jpg20070528094929_badge-logo-heroes.jpg

 

La voie du don n’est pas exempte  de tout piège.  La découverte de son potentiel ne se fait pas en un jour et sans peine. Le don est toujours un challenge qui vous rappelle à quel point nous sommes humains.  Sinon la tentation est souvent trop facile de se prendre pour un dieu.

Bien souvent bon nombre de personne se laissent POSSEDER par leur don, et finissent ainsi par détruire leur vie sociale et familiale et sentimentale.

Ils oublient que le don est toujours lié à une pierre que l’on doit et peut apporter pour l’édification de «la civilisation du  vivre ensemble ».100 5315

Partager cet article

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans CULTURE
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ARIEL Ondoua
  • Le blog de ARIEL Ondoua
  • : LIEU DE CREATION, de spontaneité et de liberté.
  • Contact

Recherche

Liens