Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 23:32

« Un anniversaire est toujours l’occasion de faire le point sur l’impact de son existence sur la marche du monde ; si la réponse est négative ; c’est le moment de prendre la décision pour devenir une force positive d’action dans l’univers »

« The stone that the builders rejected has become the cornerstone ; this was the Lord’s doing and it is marvelous in our eyes ? »(ISAI 5,4)

 

J’aurai pu comme ça se fait traditionnellement invité des «  amis » d’ici et là venir partager un gâteau et un moment festif avec moi. Mais je me serais senti injuste avec le moment, tant ceux qui me sont cher sont reparti à la surface de la terre, à travers  l’Asie, l’Europe, en passant par les Iles, et les Amériques, sans oublier mon magnifique et beau pays le CAMEROUN et le merveilleux continent qui m’a donné mes attributs physiques et culturels. 

J’ai donc voulu saisir l’occasion de cet anniversaire pour  parler de moi, mais avec des thèmes beaucoup plus universels.

 

 

QUI EST ARIEL ONDOUA ?

 

  • QUI EST ARIEL ONDOUA, 
  • A L’ORIGINE, UN MIRACLE

Beaucoup de gens ne le savent pas, mais ma vie commence d’abord par un miracle.

Lequel ?

J’ai échappé à une noyade à l’âge de deux mois. Alors que quelqu’un essayait de me noyer dans un fuel, ma mère eu  juste  le temps d’arriver au moment ou je passais de vie à trépas pour que je sois réanimé. Bien que cela ne m’ait été révélé qu’il y’a quelques années, mon inconscient  a été fortement imprégné par cet expérience sans que mes parents le réalisent. Le fait est que pendant  toute une partie de ma vie, j’ai eu une relation conflictuelle avec les profondeurs des eaux, je n’ai jamais osé m’aventuré dans les profondeurs, la surface me correspondait très bien. Je ne  pouvais pas fermer les yeux dans l’eau ou dans une douche ou une baignoire, j’ai d’ailleurs appris à nager très tard à cause de cela, j’avais clairement développé un aquaphobie. Je n’ai pu guérir de cela plus tard que par la pratique des arts martiaux et de long cours de  méditation qui m’ont appris à descendre dans mes profondeurs.

Cette expérience fit que des figures bibliques comme Jonas qui passa 3 jours dans le ventre d’une baleine me parlaient beaucoup, et plus tard lors de ma conversion chrétienne le symbolisme des eaux du baptême trouvèrent un écho favorable en moi.

 

  • LA GRANDE CRISE :

Ce qu’on ignore aussi c’est que les questions existentielles ce sont posées à moi à 14 ans.

J’ai été confronté à la question du sens de la vie, de l’existence de Dieu, de la vie après la mort ! Sauf que pour moi ces questions ce sont posé avec une telle gravité que je suis tombé dans une période « d’autisme » pendant une année entière. J’avais perdu le contact avec le monde. Tout se passait à l’intérieur, je ne pouvais pas parler, je ne faisais qu’observer et je dessinais énormément. Tout s’exprimait par le dessin, j’avais une sorte de don pour ça.

Je dois beaucoup à cette période, car c’est de là que j’ai tiré mes facultés analytiques et d’observation.

J’ai traversé ce qu’on appelle « les nuits de la foi » ou le « désert spirituel » avant de « trouver » ma voie à travers la foi chrétienne.  Ma rencontre avec la foi chrétienne a été un vrai coup de foudre qui dure jusqu’aujourd’hui.

 

  • LE FARDEAU DE LA GENERATION VISIBLE :

Je pense que je suis né sous le symbole de la différence, peut être pour être un signe. Un signe de quoi ? Je ne sais pas. Les autres peut-être le comprennent  mieux que moi.

Je pense être beaucoup plus une question qu’une réponse. Une question qui dérange parfois, et c’est peut-être pour cela qu’elle devient utile, parce qu’elle bouscule les préjugés, les habitudes et les certitudes. Et pour ceux qui ont la décence d’y répondre, ils découvrent quelque chose de merveilleux.

Nous aujourd’hui, qui sommes une génération visible, nous avons le devoir de nous rappeler que nous sommes un héritage, porteur d’une histoire et des espoirs. Derrière moi, il y’a des milliers de jeunes beaucoup plus talentueux, intelligents et compétents que moi, mais ils n’auront jamais la chance de le faire valoir. Pourquoi ?

Parce qu’il y’a des combines lors de leur examens, parce qu’ils n’appartiennent pas à la bonne ethnie ou au bon partie politique, ou à la bonne religion, ou parce que leur compte bancaire n’est pas suffisamment fourni. Ou simplement parce que personne ne connait leur parent.

C’est mon devoir de rappeler que je ne suis pas une exception, j’ai juste eu plus de chance que les autres, bénéficié de meilleurs facteurs.

C’est mon devoir de rappeler qu’il y’a beaucoup de black qui sont valables et qui attendent juste qu’on leur donne leur chance ; qu’il y’a beaucoup d’arabe pacifique et agréable, pour peu qu’on ai la décence de ne plus les regarder avec les grilles de préjugés ; que tous les Européens ne sont pas forcement riches ou avides de destruction, qu’il y’a des asiatiques différents près à construire le monde ensemble.

Bref, qu’il y’a une génération –conscience qui n’a pas fini de faire parler d’elle. Mais lui ouvrerez vous votre cœur ?

 

  • MES CERTITUDES :

Aujourd’hui, je n’ai qu’une certitude, c’est que nous sommes tous fait pour l’amour : quelque soit notre origine, notre religion, nos différences idéologiques, sexuelles et alimentaire.

Au début de mon parcours, je cherchais La Vérité. Je ne sais pas si je l’ai trouvé. Mais la joie que j’ai dans mon cœur à chaque instant veut peut-être dire que c’est elle qui m’a trouvé.

Je pense à présent, que Dieu, le Cosmos, l’Univers, le Grand tout, le Tao (quelque soit le nom qu’on lui donne) est plus grand qu’on ne peut le concevoir. Nous faisons l’expérience de cette existence pour « savoir ce que AIMER veut dire ».

C’est pourquoi je ne remercierai jamais assez le ciel pour être aussi différent : pour être NOIR, Africain, Chrétien, et Camerounais. Cette incarnation m’a permis d’apprendre énormément sur ce qui signifie aimer. Et il y’a beaucoup d’expérience à coté desquelles je serais passé si j’avais été différent. 

 

 

  • MES RENCONTRES AVEC LA MORT

Je n’ai pas peur de la mort, en ce monde elle est l’une de mes meilleurs allies parce qu’elle me rappelle à chaque fois que je suis en sursis, que je suis là parce qu’une seconde chance m’a été accordé. De ce fait, je n’ai pas le temps de jouer des rôles, une comédie ou de porter un masque pour faire plaisir à un tel ou un tel. Je n’ai pas peur de regarder les gens en face, car comme dit Nietzsche : « Nous écrivons notre vie directement au propre ».

J’ai rencontré la mort 4 fois, suffisamment forte pour me changer pour toujours.

La 1er fois c’est après ma naissance avec l’épisode de la noyade.

La seconde fois, j’ai échappé à une bombe dans un pays en guerre. La grenade avait été lancé sous mes pieds par le mec qui la tenait dans une place publique(le cran de sécurité avait été enlevé), et tandis que tout le monde courrait, et que moi je restais –là hébété (regardant ma vie défilé), la bombe n’a jamais explosé, cet épisode m’avait suffisamment traumatisé pour me changer pour toujours.

Ma troisième rencontre c’était face à une arme à feu lors d’un contrôle de police ou le flic c’était montré un peu trop zélé(je vous assure que la réalité perd totalement de sa substance.

La quatrième fois, c’est lors d’un combat que j’avais gagné et qui devait m’enseigna les vertu de l’humilité. Car j’avais résisté trop longtemps à un étranglement(bien plus que nécessaire) au lieu de me soumettre, et bien que je fini par renverser la prise et à gagner le combat.

J’ai perdu les sens 10mn plus tard alors que j’étais parmi les spectateurs. C’était comme si on vous débranchait, j’ai perdu  graduellement l’ouie, puis la vue. BOUM ! Obscurité totale ! Personne à appeler, j’ai compris ce que ça signifiait “mourir dans la foule… » ; « Être seul au monde », et ce sentiment d’impuissance…

Ça m’a permis de relativiser beaucoup de choses.

 

 

 

  • Dis moi quel est ton nom et je te dirai ton destin …
  • MON NOM : HASARD, coïncidence OU …

 

Contrairement à ce que beaucoup pense, ARIEL n’est pas mon prénom, mais mon nom de famille. Mon nom de famille complet est ARIEL ONDOUA, et mon prénom est Betti ADOLPHE.

Comme beaucoup le savent, ARIEL est un nom juif. En Israël comme en Afrique(et un peu partout), on pense que le nom que vous donnez à quelqu’un influence sa destinée.

Conformément à la tradition chez nous, le premier né est consacré à Dieu comme une action de grâce, c’est pour cela que j’ai hérité du nom de mon grand –père a qui j’ai été un peu consacré.

A un âge un peu plus avancé, j’ai voulu savoir ce que signifiait mon nom ; je suis tombé sur des choses assez intéressante et qui m’ont fait un peu froid dans le dos.

 

ONDOUA en langue locale camerounaise ne veut rien dire, ça n’a pas de signification profonde contrairement à la plupart des noms. J’ai donc du cherché du coté de mon autre nom ARIEL qui a été révélateur.

ARIEL en fait est un nom juif, qui était aussi l’autre nom du peuple d’Israël.  Dans l’angéologie juive, c’est l’un des Archanges les plus puissants du ciel. Son nom signifie « Montagne de Dieu », ou « Dieu se révèle » ; il donne à ses protégés la « science des choses secrète, une forte intuition, et la connaissance des mystères de l’univers ». Il correspond à ceux qui sont né le 8NOVEMBRE.

Bingo ! Date exacte de mon anniversaire ! Je rappelle que je possédais déjà mon nom avant ma naissance.

En classe de théologie, j’appris quelque chose de beaucoup plus intéressant. En effet, lors du cours d’angéologie, il nous fut donné l’explication de l’autre partie de l’histoire qu’on connait tous.

Au commencement, comme on le sait bien, dans le projet initial de la création, Lucifer (comme son nom l’indique « porte Lumière ») était chargé de porté la connaissance aux hommes. Mais suite à sa rébellion contre Dieu, il fut chassé du ciel. Tout le monde connait cette version bien sur, vu qu’elle existe dans toutes les religions !

Ce qu’on sait moins par contre, c’est que ce fut ARIEL qui fut chargé de le remplacer dans le ciel.

En résumé, j’ai la rare chance de porter le même nom de famille que mon ANGE GARDIEN.

Ça m’a assez choqué, d’autant plus qu’à une certaine époque, j’avais tout un ensemble de connaissances que je ne pouvais expliquer, vu que je ne l’avais jamais appris(latin, hébreux, je connaissais les étymologies de n’importe quel mot dans n’importe quelle langue ; je maitrisais la theologie comme l’alphabet sans y avoir été initié…) mais dès qu’une question m’était posé, la réponse jaillissait de nulle part.

Je connaissais toujours les réponses aux questions des professeurs dès qu’elles étaient posé, je n’avais pas besoin de lire, c’est comme ci je disposais déjà de la base de donné en moi. Il y’avait une sorte de « lumière ».

 

  • MON DON :

«Un être humain doit passer une première partie de sa vie à déceler son don, et l’autre partie à savoir quoi en faire »

 

La question du don m’a toujours posé problème car j’ai passé une grande partie de ma vie à cacher le mien, un peu comme on cache une teigne. Mais c’était surtout parce que je ne savais pas exactement en quoi il consistait.

Quel était vraiment mon don ? Parce que selon les autres je semblais en manifester plusieurs.

-Etais-ce cette extraordinaire facilité que j’avais à apprendre les langues

-ou cette facilité à comprendre et assimiler les techniques d’arts martiaux

-ou cette faculté apparente de «  lire dans les consciences des gens »

-ou une intelligence particulière pour les choses spirituelles et abstraites

 

Avec le temps j’ai fini par comprendre que je n’avais qu’un seul vrai don : Celui de comprendre comment les choses fonctionnent ou doivent fonctionner.

En fait, c’est comme si j’avais accès au menu « aide » de chaque chose.

Si je touche quelqu’un, je sais immédiatement quel type d’exercice ou de mouvement il faut lui appliquer pour qu’il aille mieux.

Si j’étudie une langue, je comprends immédiatement son système interne, comment elle fonctionne, et l’apprentissage devient rapide.

Si j’apprends un art martial, je comprends immédiatement le système qui le sou tend, et le sens réel de chaque technique (c’est le secret de ma fulgurante ascension dans les arts martiaux).

J’ai comme accès à la « notice » des choses et des êtres. Je ne sais pas comment je fais ces choses, je sais juste que je les fait, et depuis suffisamment longtemps pour avoir dépassé les statistiques du coup de chance depuis belle lurette.

 

  • QUELQUES CLARIFICATIONS …

Je sais que beaucoup de personnes s’interrogent et sont parfois perplexes, soit par rapport à ce qu’ils lisent, soit par ce qu’ils entendent dire, mais surtout par ce qu’ils imaginent.

Je préfère être tout  de suite claire :

-         Je n’appartiens à aucune secte religieuse ou politique, pas plus que je n’en dirige

-         Je ne suis ni franc-maçon, ni illuminati, ni rosicrucien, et mes parents encore moins ; je n’appartiens non plus à aucune kabbale

-         Je travaille avec plusieurs ambassades, mais je  n’appartiens au service secret d’aucun pays ni à aucune organisation secrète gouvernementale à initiale.

 

  • LA SCELTA …

Je pense que le problème est moins le choix que la décision.

Je pense que c’est l’une des plus grandes leçons de l’existence. Tout commence par une décision, le choix n’est que secondaire. C’est pourquoi je ne cesse de répéter la célèbre phrase de Matrix 1 à mes élèves : « Tu n’es pas ici pour faire un choix, tu as déjà fait le choix. Tu es ici pour comprendre pourquoi tu as fait ce choix ».

 

  • Les mauvaises rencontres,

Bien sur, faut pas croire que tout est rose, il y’a aussi les mauvaises rencontres. Elles ont beaucoup contribué à faire de moi ce que je suis. Il y’a eu des trahisons, des blessures qui mettent du temps à cicatriser, mais comme  j’aime toujours à dire à mes ennemis : « Le malheur de vous avoir perdu n’enlèvera pas le bonheur de vous avoir connu »

 

 

  • MES VOEUX: "Merci à vous tous à travers le monde qui avez tenu à m'exprimer vos souhaits. Merci surtout pour le plaisir et l'honneur d'avoir gouté au parfum de vos vies. J'espère encore cheminer avec vous pour la suite de la ballade. Je vous aime! "   ARIEL ONDOUA 

 

 

 

6a00d834515efd69e200e54f58126a8834-800wi

Partager cet article

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans this is my life
commenter cet article

commentaires

Evy 09/11/2011 10:14



Bonjour et bonne anniversaire je te souhaite que de bonne choses te fais un gros bisous féerique c'est toi sur la photo ??? elle et superbe bonne journée evy



ARIEL Ondoua 11/11/2011 14:02



Grand merci Evy! pour ton souhait et ton commentaire toujours aussi touchant! Oui c'était moi sur la photo! 



Présentation

  • : Le blog de ARIEL Ondoua
  • Le blog de ARIEL Ondoua
  • : LIEU DE CREATION, de spontaneité et de liberté.
  • Contact

Recherche

Liens