Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 00:43

 

Poème du voyageur

 

 DSC03045

J’ai une lettre que mon père m’a remis à l’aéroport et que je relis et médite à chacun de mes voyages. Bien des années plus tard je me suis rendu compte lors d’une découverte hasardeuse qu’il s’était inspiré du poème de Constantin Cavafis pour qui j’ai développé par la suite une très certaine sympathie.

 

Cette lettre de mon père,  je l’ai intitulé le poème du voyageur. Elle m’a toujours porté chance dans mes voyages et expériences, et je tiens aujourd’hui à la partager avec vous !

 

Mon fils,

Quand tu prendras le chemin de tes reves,

Je te souhaite que ta route soit longue, pleine d’aventures et riche d’enseignements.

Ne crains pas les difficultés sur le chemin,

Ni les préjugés que d’autres ont subis avant toi : chaque histoire est une aventure nouvelle

Ne crains pas de dépasser tes ancetres,

Ni de te découvrir de nouvelles limites

 

                     *

Si tu prends la route sans préjugés ni apriori,

Jamais tu ne les rencontreras sur ton chemin,

Car le monde est toujours un reflet de ton ame

                  *

Mon fils, je te souhaite que ta route  soit longue,

Que chaque matin soit pour toi une merveille,

Que tu ai du plaisir à découvrir des ports inconnus,

 

Que chaque histoire t’apporte  une joie nouvelle,

                     *

Va, va découvrir leurs filles, leurs légendes, marchés et histoires car tu y trouveras ton ame,

Visite leurs peurs et leurs préjugés,

Respecte leur tabou et éclaire leur ignorance

                             *

Vas et instruis-toi auprès de leurs sages,

De ceux -là qui savent tant et qui ont tant à t’enseigner sur la vie !

Mais garde toujours ton but présent à l’esprit.

Et ne perds surtout pas ton ame en chemin,

                       *

Mais surtout, n’accélère pas le pas pour écourter ton voyage,

Car on arrive toujours à l’endroit qu’il faut au moment qu’il faut,

Prends le temps de visiter tous les prots sans oublier les deux gouttes d’huiles dans la cueillère,

Profite de chaque amitié,

Respecte chaque ennemi et garde précieusement tes valeurs et ton sourire,

                      *

Mieux vaut approfondir tes connaissances et ne retourner que riche de tes expériences et de ton histoire,

 N’attends pas de ma bénédiction d’autres bienfaits,

Car je t’aurai offert ce beau voyage, au pays de ton ame

Ou on n’en ressort que Homme et plus fort,

Remercie les tragédies et malheurs, car sans eux, tu n’aurais jamais pris la route,

Ils t’ont fait du mal, mais ils t’ont apporté bien plus,

                           *

Et meme si à la fin de ton voyage tu ne trouves pas la gloire que tu attendais en retour,

Ne crois pas que la vie t’aura trompé,

Ne crois pas que ton voyage aura été vain,

CAR TU SERAS DEVENU UN HOMME, MON FILS.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans POEME
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ARIEL Ondoua
  • Le blog de ARIEL Ondoua
  • : LIEU DE CREATION, de spontaneité et de liberté.
  • Contact

Recherche

Liens