Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 18:20

Le vieil instrument était très abîmé, poussiéreux, et le commissaire-priseur se dit qu’il ne méritait pas qu’on le mit aux enchères.

Pourtant, avec un sourire, il présenta le violon à son auditoire.

« A combien peut-on estimer ceci ? lança-t-il. Qui veut bien commencer ? »

«Un dollar, un dollar …
Deux dollars par ici, deux dollars …
Qui dit mieux ? trois dollars …
Trois dollars une fois, deux fois …
Allons-y pour trois dollars ! »

Mais voici que, du fond de la salle, un vieil homme aux cheveux gris s’avance … Il se saisit de l’archet et du violon.

Il en essuie la poussière et il retend les cordes.

Puis il se met à jouer une douce mélodie, de ces mélodies qui vous bercent l’esprit et dont vous ne pouvez vous défaire.

La musique fait place au silence. Alors calmement, presque à voix basse le commissaire reprend les enchères :

« Et maintenant, que dirons-nous ? …
Mille dollars. Qui dit mieux ?
Deux mille, deux mille dollars …
Par ici trois mille …
Trois mille une fois, trois mille deux fois.
Adjugé, vendu ! »
Les applaudissements crépitèrent, mais certains ne purent retenir leur étonnement :
« Que s’est-il passé ? Je ne comprends pas ce qui a pu changer la valeur du violon ? »

Alors quelqu’un s’écria : « C’est le toucher du Maître ! »

Et chez les humains, combien de "violons" vieux et délabrés sont désaccordés, défigurés, jouant hors de ton. Jugés perdus, ils ne valent pas grand chose aux yeux des autres dans les enchères de la vie.
Mais un Maître s’avance et la foule ignorante ne comprend pas le changement opéré... par "le toucher du Maître".DSC01144

D’après l'œuvre de Myra Brooks Welch "La main du Maître".

Partager cet article

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans anecdotes
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de ARIEL Ondoua
  • Le blog de ARIEL Ondoua
  • : LIEU DE CREATION, de spontaneité et de liberté.
  • Contact

Recherche

Liens