Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 23:20
Mon travail des arts martiaux c'est développé petit à petit jusqu'à atteindre une démarche et un style plus personnel.La vie nous ammène toujours à la confrontation entre la théorie et la pratique; c'est une rencontre souvent cruel;surtout quaand l'écart entre ce qu'on est et ce qu'on croit etre se révèle etre énorme.
Je n'oublierai jamais ma première confrontation réel hors du club.J'étais convaincu à cette époque là d'avoir atteint un niveau qui me rendait presque intouchable; je m'étais meme permis de me présenté tout de blanc vetue.Mais quelle ne fut pas ma surprise d'etre roué de coup et de me voir peiner pendant le combat;pis encore, de ne pouvoir placer aucun nage waza ou katame waza pendant le combat.Une simple saisie du membre de l'adversaire me semblait impossible.Ce fut un choc de me découvrir si faible et de découvrir mon aikijutsu si inefficace.
Mais je pense aussi que c'est le grand problème de l'aikido en particulier:l'enthousiasme et l'assiduité ne changent pas la capacité à faire face à une situation concrete de combat.Tout pratiquant sérieux de cet art martial le reconnaitra.Mon maitre me disait:"L'aikido est facile à apprendre, mais extremement difficile à maitriser; le kung fu c'est le contraire".


Mais quelque part cette étape fut salutaire pour ma pratique.En effet, cette étape m'a convaincu de donner une nouvelle dimension à ma pratique martiale, celle d'une recherche vrai de l'efficacité, tout en gardant le coté éthique et esthétique de l'art martial;mais en sachant comment adapté une technique en démonstration et comment utiliser la meme en combat réel.Il m'a fallut 3 ans de pratique acharné pour pouvoir appliqué une seule technique d'aikijitsu en combat réel.Mais une fois cette porte ouverte, elle laisse place à d'énormes possibilités.
















A mes débuts de d'aikido,un de mes sensei comparait le dojo à un laboratoire et nous comparait à des chercheurs.Il disait que nous sommes dans le dojo parce que des problèmes se posent à nous et que nous sommes là pour réfléchir à des solutions à travers des tehniques.Cette façon de voir l'aikido m'a beaucoup impressionné et interessé car alors on devient attentif à la réponse que l'autre va me proposer dans le travail à deux.





Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans SAGESSE
commenter cet article
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 20:06
"l'excellence n'est ni le fruit du hasard, ni celui de la chance, mais d'un entrainement sérieux et soutenu".Je le pense réellement, personne n'arrive en haut par hasard.Certes, il y'a cette part de Dieu et de la providence, mais il faut auparavant que par l'entrainement dur et sérieux on ait capitaliser sa faculté à avoir de la chance.C'est en réfléchissant hier que j'ai fini par comprendre que quelque part ma situation actuelle n'est pas qu'un gros coup providentiel.Il y'a toutes ces heures passées à l'entrainement presque tous les jours à raison de trois heures à chaque fois, il y'a ces sacrifices qui m'ont poussées à faire abstraction de mon corps et de la notion de douleur;il y'avait aussi cette joie naive de souffrir et de travailler en groupe sans se rendre compte que chaque technique s'intégrait dans mon corps.Certes, je n'ai plus autant la rage de l'entrainement qu'avant, ni une super condition physique, mais je pense avoir gagné en stratégie et en intelligence dans le combat.J'ai appris qu'il est important de laisser le corps avoir sa propre intelligence.
Je le dis mais en fait je sais que pour marcher sur les plus hautes marches du podium, je dois reprendre un entrainement soutenu, m'auto-motiver; et me construire une résistance à toute épreuve, faire de mon corps un allié sur lequel compter.

Je sais pouvoir faire rever beaucoup de personnes; je compte leur montrer un niveau bien au dessus de celui de simple pratiquant.Les évènements de ces derniers mois mon raffermit sur l'assurance de la qualité de ma formation martiale tant en aikido, en ninjitsu,en kung fu qu'en wu shu.Je compte capitaliser la somme de ces connaissances pour atteindre un bon kung fu.

ARIEL .O
Repost 0
Published by ARIEL Ondoua
commenter cet article
18 février 2009 3 18 /02 /février /2009 11:51
Ce Dimanche ,jsuis sorti en BT avec des potes d'une école d'art architectural européenne(roumaine,turque,japonais, françaises,tunisiens).J'y ait fait la rencontre d'une jeune japonaise experte en kendo (cn3ène dan).Très cool et très joviale, sa pratique des arts martiaux traditionnels avait fini par se fondre à sa personne, c'est ce que j'ai toujours apprécié dans ces arts.Avec un autre collègue japonais(MASA) que j'ai aussi rencontré la-bàs,j'ai évoqué ma pratique du kendo il y'a de celà quelques années meme si je n'était pas parvenu à un niveau de maitrise aussi élevé que sa compatriote.Le stage effectué à hokkaido juste avant d'entrer à la KTO avait été pour moi une illumination qui avait à jamais transfigurer ma pratique des arts martiaux sur beaucoup de plan.C'est art du sabre japonais je n'ai pu l'enseigner qu'à EWANYE EKO(actuel président du club d'arts martiaux de l'université catholique d'afrique central).Cependant cette rencontre a eu le mérite de me rappeler certaines leçons de kendo que je voudrais ici partager avec vous. "De nos jours on ne pense qu'à gagner au Kendo; c'est la décadence du monde du Kendo. Je vous le donne parce que je souhaite que vous fassiez exception à cette tendance, quitte à être le seul". Il s'agit d'une citation ZEN qui dit que ceux qui veulent apprendre le Kendo doivent toujours penser à cultiver leur âme( et c'est vrai pour n'importe quel art martial),respecter la personnalité de leurs partenaires, pour les plus forts maintenir leur posture et leur attitude avec dignité tout en attachant une attention particulière au MAAI (distance), au ZANSHIN (vigilance mentale), au SOCHU NO SAYO (mouvement intérieur des mains) afin d'aider le mieux les moins forts à dégager leurs propres capacités et pour les moins forts s'efforcer à apprendre des techniques à la fois grandioses et exactes sans être intimidés devant les plus forts". Cet enseignement m'a toujours poussé à considérer les arts martiaux comme un puissant outil de développement intérieur et d'amélioration des relations sociales. "Apprendre c'est se graver la sincérité sur la poitrine, enseigner c'est parler ensemble d'espoir";Celà, je l'ai appris de mon propre sensei et ne l'ai jamais oublié. "Le Kendo n'est rien d'autre que la répétition d'exercices; on dit bien "Qui aime bien progresse bien",de plus"On dit que la continuité est une force; ceci est sans doute vrai pour n'importe quelle discipline, mais au Kendo en particulier, si on néglige de s'exercer, on n'a plus d'espoir. Par contre, les techniques que l'on a maîtrisées au bout des entraînements inlassables de sa jeunesse ne se sépareront jamais du corps car il y'a toujours quelque chos qui reste. Il faut pratiquer tous les exercices de base sans négliger le moindre détail. Une fois acquise une base solide, on peut commencer les techniques avancées appliquées, sinon on se cassera la figure à mi-chemin. De plus, les gens les plus talentueux n'arriveraient pas à une étape plus élevée s'ils se contentaient de se battre à tort et à travers puisque jusqu'à un certain niveau, il y a un certain nombre de méthodes établies, exactement comme aux échecs japonais et au GO". voilà ce que je voulais partager avec vous. ARIEL ONDOUA v
Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans MY WORLD
commenter cet article
13 février 2009 5 13 /02 /février /2009 13:28

Tout le monde échout une première fois, situ ne connait pas l'échec,comment sauras -tu reconnaitre le succès?(A.wachowski)"On n'est pas le meilleur quand on le croit, mais quand on le sait"(andy wachowski)








"Il y'a une différence entre connaitre le chemin et l'arpenter"(andy wachowski)




Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans SAGESSE
commenter cet article
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 23:21


la passion, on ne peut s'en passer, une vie sans passion ne vaut pas la peine d'etre vécu;c'est ce que je pense avoir retenu de tous mes cours de philosophie.













Mais c'est aussi trouver des personnes qui vont nous motiver et développer notre potentiel.C'est un peu ce que mon laoshi Hichem fait avec moi.Le kung fu me permet de garder la tete sur les épaules et de ne pas céder à la pression:AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH

sifu hichem et son élève
Repost 0
Published by ARIEL Ondoua
commenter cet article
11 février 2009 3 11 /02 /février /2009 16:43

Enfin la cérémonie c'est passé ce lundi.Ce fut une cérémonie glorieuse tant pour moi que pour le peuple chinois.

Au programme,plusieurs prestations culturelles en présence de l'ambassadeur de chine et de son
Depuis le 26 janvier, les Chinois se sont donné corps et âme à la célébration du nouvel an chinois, l’une des plus importantes fêtes traditionnelles. Qu’ils soient rats, bœufs, chèvres, dragons… ou singes, les Chinois s’unissent et se réunissent autour de cette fête solennelle priant pour une année meilleure. En Chine comme ailleurs on continue à fêter le passage au nouvel an comme au bon vieux temps, en conservant tous les détails et les rituels.
En sauvegardant ses anciennes traditions, les Chinois de la diaspora ont contribué à la diffusion de la culture traditionnelle chinoise dans le monde entier. En Grande-Bretagne, en Italie, au Portugal, au Canada, à Paris et dans d’autres villes de l’Europe, la célébration du passage de l’année du rat à celle du bœuffle a été riche en couleurs et en traditions. En Tunisie, les Chinois ont choisi depuis des années de partager les joies et les bonheurs de cette fête avec les étrangers. «Les célébrations du passage au nouvel an chinois ce sont étalés sur deux semaines. Ce fut une grande occasion pour les retrouvailles familiales, c’est comme l’Aïd d’El Idha pour les Musulmans. Les cérémonies ont commencé depuis le 26 janvier dernier pour se poursuivre jusqu’au 9 février et elles sont marquées par maintes traditions et rituels qui ont mis en exergue le patrimoine matériel et immatériel chinois».


La cérémonie a commencé  à partir de 18h30, au Centre Culturel et Sportif d’El Menzah 6, la soirée a vu la  présentation de diverses manifestations traditionnelles comme la danse du lion, la danse du dragon, la course du bateau et la marche sur échasses. Outre ces danses tirées du fond du patrimoine chinois et exécutées par les volontaires chinois, le comité d’organisation a programmé un solo de Zheng - cithare à 21 cordes -, un exposé sur la Chine qui présenté par les étudiants de la langue chinoise de l’Institut Supérieur des Langues de Tunis, un show de Kung-fu auquel j'ai participé (je commence déjà à etre habitué), un défilé des habits traditionnels des ethnies minoritaires de Chine…(qui m'a permis de pointer deux numéros) et une séance de dégustation des « Yuanxiao », boulettes de riz glutineux typiquement chinoises qu’on mange le 15e jour du premier mois lunaire qui tombe cette année le 9 février. 
ariel ondoua

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans ACTUALITE
commenter cet article
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 21:06

What is wu shu ?

Wushu is originated from China. It has a long history, a rich content and a wide variety of forms. Over a long period of time, it was developed and shaped through a constant struggle of man against nature as well as against his enemies on ancient battlefields.

Today Wushu has an athletic value and helps to build the body. It still has , however, a strong relationship with traditional oriental culture. Wushu is popular among people with different cultural backgrounds and it can help to strengthen the morality and character of youngsters.

Wushu Taolu exercises consists of technical movements from various styles. These movements are based on principles of attack and defense, as well as on philosophical concepts. Moreover, they bring pleasure to people as they enable them to grow physically as well as mentally. In recent years, the sport of Wushu has greatly been combined with aspects of western sports competition, which has turned into a modern international sport.

 

The Content of Wushu

The sport of Wushu includes two major disciplines: namely Taolu and Sanshou. Wushu Taolu can be divided into barehanded exercises, apparatus practice, prearranged fights and group exercises.

Barehanded exercises include styles such as Chanquan (long-range boxing), Nanquan (southern style boxing), Taijiquan (Taiji Boxing), Xinyiquan(Form and will boxing), Baguazhang (Eight diagram boxing), Tongbeiquan(Through the back boxing), Ditanquan(Ground boxing) and so on.

Among other things, apparatus practice makes use of broadsword, straight sword,staff, spear, double broadsword, double straight sword, nine section whip, and three section staff.

Prearranged fights involve two or three persons and are divided into barehanded and weapon fights. Group exercises consist of movements and combinations done by several persons. Three different Taolu exercises are all characterized by the use of various attacking and defensive movements, which are performed with grace ,rhythm and sprit

 


 

Chinese Kung Fu

In ancient and modern China Kung-Fu (or as popularly named Wushu in modern day China) has always consisted of several key elements in its techniques –kicking, punching,
throwing and grapping (joint locking). It is not only for the purpose of self-defense, or offense in a dire situation, but fundamentally, it also enhances the healthiness of human being’s mind and body.

Joint-Locking (Chin-Na, Qin-Na)

Joint locking is one of the major techniques in Kung Fu bare hand fighting.it is a specificity  of the long quan.The underlying principle of joint locking is based on the realization that most human joints can only move in certain directions. By contradicting against these movements, sometimes, in conjunction with the pinching on the adjacent nerve points, one can control the whole body of his/her opponent. Joint-locking can apply to one single point or multi-points simultaneously.

Anti-Joint-Locking is the other side of coin in Joint-Locking skill training with the purpose of releasing yourself from the joint-locking that is applied on you.

ARIEL ONDOUA


Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans SPORT
commenter cet article
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 20:29

« La vie de l’homme est une corvée ! ». Ce genre d’affirmation dérange. Parce qu’elle sonne parfois tellement  vrai. Parce qu’elle est nôtre et qu'un jour  ou l'autre nous avons eu à la prononcer.
Je pense que ce qui est le plus dangereux en nous c'est parfois l'image meme que nous nous faisons de Dieu.C'est notre plus grande idole, et une idole dangereuse.Dieu est présent au fond de nos abîmes. Il est bon de se le rappeler.cette souffrance, Notre souffrance défigure Dieu.
Or, il reste toujours une issue, il existe un chemin vers Dieu, dont la porte d’entrée est notre sens inné de l’absurdité de la souffrance. Notre être qui s’insurge contre la souffrance est justement celui que Dieu atteint, parfois celui qu'il attend.Peut etre parce que c'est ce qu'il y'a de plus sincère en nous. Le cœur en révolte contre le mal subi est celui qui a un passé en commun avec le Bon-Dieu et qui peut lui dire dans l’intimité : « Souviens-toi de ton amour ».
Mais cette souffrance a ceci de pertinent qu'elle est pour nous signe que,  lui, le Dieu qui se fait proche, il est ailleurs. Il est au-delà de nos attentes, car elles sont trop petites pour le contenir; et c'est là notre plus grande peur.

ARIEL ONDOUA
Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans RELIGION
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 21:13

Célébration du nouvel an chinois

Pour partager la joie du Nouvel an chinois avec le public tunisien et célébrer le 45e anniversaire des relations diplomatiques entre Tunis et Pékin, l’ambassade de Chine, les volontaires chinois résidant en Tunisie et les étudiants en langue chinoise de l’Institut supérieur des langues de Tunis, ont préparé avec un soin minutieux un programme culturel de qualité. La soirée aura lieu le 9 février prochain, à partir de 18h30, au centre culturel et sportif des jeunes d’El Menzah VI.

La cérémonie aura une palette très variée, un ensemble de couleurs chinoises qui s’articulent autour de la musique, la danse, la beauté, les arts martiaux et le raffinement de l’art vestimentaire chinois.
Au cours de la soirée, le public sera invité à suivre la danse du lion qui, sur un rythme vif, exprime la joie et l’espoir d’une année riche en promesses.
La musique sera présente avec un solo de zheng, cithare à 13-21 cordes, fabriquée en bois, exécuté avec finesse et élégance.Une démonstration de kung fu chinois a été prévu a cet effet.

Sera aussi présenté des costumes féminins chinois  avec un show mettant en valeur la richesse de l’habit traditionnel des nombreuses ethnies et minorités chinoises.
Chansons anciennes, danses traditionnelles et poésie chinoise constituent le canevas et la trame de cette soirée de l’amitié tuniso-chinoise. A l’issue du programme, les invités seront conviés à déguster le yuanxiao, boulettes de riz glutineux, fameuse spécialité chinoise qu’on sert au quinzième jour du premier mois lunaire qui tombe cette année le 9 février.

 ARIEL ONDOUA

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans RELIGION
commenter cet article
6 février 2009 5 06 /02 /février /2009 21:09
Je prépare à la cérémonie de lundi avec l'ambassadeur de chine.On a rendez-vous au club demain pour les derniers réglages.
Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans MY WORLD
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ARIEL Ondoua
  • Le blog de ARIEL Ondoua
  • : LIEU DE CREATION, de spontaneité et de liberté.
  • Contact

Recherche

Liens