Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 08:57

L’art d’aider...(une pensée pour haiti)

C’est l’histoire d’un mec qui se tomba dans un trou.

 

- Un Cartésien se pencha et lui dit: "Vous n'êtes pas rationnel, vous auriez dû voir ce trou".
- Un réligieux le vit et dit: "Vous avez dû commettre quelques péchés".
- Un scientifique calcula la profondeur du trou.
- Un journaliste l'interviewa sur ses douleurs.
- Un yogi lui dit: "Ce trou est seulement dans ta tête, comme ta douleur".
- Un médecin lui lança deux comprimés d'aspirine.
- Une infirmière s'assit sur le bord et pleura avec lui.
- Un thérapeute l'incita à trouver les raisons pour lesquelles ses parents le préparèrent à tomber dans le trou. 
- Une pratiquante de la pensée positive l'exhorta: "Quand on veut, on peut!".
- Un optimiste lui dit:" Voyez le bon coté de la chose, vous auriez pu vous casser une jambe". 
- Un pessimiste ajouta: "Et ça risque d'empirer".

 

Puis un enfant passa, et lui tendit la main.


Pour vous, ça ne change peut-etre pas grand-chose, mais pour celui qui est dans le trou, ça change tout !

 

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans anecdotes
commenter cet article
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 12:50

la chance"Il faudrait naître vieux, débuter par la sagesse puis décider de son destin."
Ana Blandiana, Il faudrait.

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans anecdotes
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 01:48

L'ETOILE DE MER

 Un de nos amis marchait sur une plage mexicaine déserte, au coucher du soleil. Peu à peu, il commença à distinguer la silhouette d’un autre homme dans le lointain. Quand il fut plus près, il remarqua que l’homme, un indigène du pays, ne cessait de se pencher pour ramasser quelque chose qu’il jetait aussitôt à l’eau. Maintes et maintes fois, inlassablement, il lançait des choses à tours de bras dans l’océan.

En s’approchant encore davantage, notre ami remarqua que l’homme ramassait des étoiles de mer que la marée avaient rejetées sur la plage, et, une par une, les relançait à l’eau.

Notre ami était intrigué. Il aborda l’homme et lui dit :

” Bonsoir; je me demandais ce que vous étiez en train de faire.”

“Je rejette les étoiles de mer dans l’océan.

C’est la marée basse, voyez-vous, et toutes ces étoiles de mer ont échoué sur la plage. Si je ne les rejette pas à la mer, elles vont mourir du manque d’oxygène.”

“Je comprends, répliqua notre ami, mais il doit y avoir des milliers d’étoiles de mer sur cette plage. Vous ne pourrez pas toutes les sauver. Il y en a tout simplement trop. Et vous ne vous rendez pas compte que le même phénomène se produit probablement à l’instant même sur des centaines de plage le long de la côte ?

Vous ne voyez pas que vous ne pouvez rien y changer ?”

L’indigène sourit, se pencha et ramassa une autre étoile de mer.

 En la rejetant à la mer, il répondit :

” Ça change tout pour celle là !"

 

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans anecdotes
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 00:31

Par un effet domino, un homme seul, un "simple mortel"  peut parfois, consciemment ou non, changer les choses (le monde) jusqu'à une échelle insoupçonnée.( l'effet Quidamus )2791558262 2-copie-1

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans anecdotes
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 18:23

-mais personne n’a jamais prie de tels risques !!!!

-Et c’est précisement pour cela que tu vas reussir !

fais de ta vie un rêve,

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans anecdotes
commenter cet article
12 août 2010 4 12 /08 /août /2010 18:17

E 5 : heaven and hell.

 

Bien souvent, nous oublions que le paradis n’est pas un lieu d'abord un lieu, mais un état qui dépend souvent de ce que nous faisons de ce que la vie nous donne, j’ai toujours sur les lèvres une phrase très célèbre de Paulo Coelho qui dit : « Tu as été pour moi une bénédiction, et à présent, je me rends compte que toute bénédiction qui n’est pas acceptée, se transforme en malédiction ». Il y’a une histoire qui illustre bien cette idée.

 

Un saint homme tenait un jour une conversation avec Dieu. Il lui dit :
- Seigneur, j'aimerais savoir comment est le paradis et comment est l'enfer.

Dieu conduisit le saint homme vers deux portes. Il ouvrit l'une des portes et lui permit de regarder à l'intérieur. Au milieu de la pièce, il y avait une immense table ronde. Au milieu de cette table, il y avait une grosse marmite contenant un ragoût à l'arôme délicieux. Le saint homme saliva d'envie. Les personnes assises autour de cette table étaient maigres, livides et malades. Elles avaient toutes l'air affamées. Elles tenaient des cuillères aux très longs manches, attachées à leurs bras. Toutes pouvaient atteindre le plat de ragoût et cueillir une cuillerée. Mais, comme le manche de la cuillère était plus long que leurs bras, elles ne pouvaient ramener les cuillères dans leur bouche. Le saint homme frissonna à la vue de leur misère et de leurs souffrances. Dieu dit :
- Tu viens de voir l'enfer.

Dieu et le saint homme se dirigèrent vers la seconde porte. Dieu l'ouvrit. La scène était identique à la précédente. Il y avait la grande table ronde, la marmite de délicieux ragoût qui fit encore saliver le saint homme. Les personnes autour de la table étaient également équipées des cuillères aux longs manches. Cette fois, cependant, les gens étaient bien nourris, replets, souriants et se parlaient les uns aux autres en riant. Le saint homme dit à Dieu :
- Je ne comprends pas !
- C'est simple, répondit Dieu. Ils ont appris à se nourrir les uns les autres tandis que les gloutons et les égoïstes ne pensent qu'à eux-mêmes.

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans anecdotes
commenter cet article
11 août 2010 3 11 /08 /août /2010 18:20

Le vieil instrument était très abîmé, poussiéreux, et le commissaire-priseur se dit qu’il ne méritait pas qu’on le mit aux enchères.

Pourtant, avec un sourire, il présenta le violon à son auditoire.

« A combien peut-on estimer ceci ? lança-t-il. Qui veut bien commencer ? »

«Un dollar, un dollar …
Deux dollars par ici, deux dollars …
Qui dit mieux ? trois dollars …
Trois dollars une fois, deux fois …
Allons-y pour trois dollars ! »

Mais voici que, du fond de la salle, un vieil homme aux cheveux gris s’avance … Il se saisit de l’archet et du violon.

Il en essuie la poussière et il retend les cordes.

Puis il se met à jouer une douce mélodie, de ces mélodies qui vous bercent l’esprit et dont vous ne pouvez vous défaire.

La musique fait place au silence. Alors calmement, presque à voix basse le commissaire reprend les enchères :

« Et maintenant, que dirons-nous ? …
Mille dollars. Qui dit mieux ?
Deux mille, deux mille dollars …
Par ici trois mille …
Trois mille une fois, trois mille deux fois.
Adjugé, vendu ! »
Les applaudissements crépitèrent, mais certains ne purent retenir leur étonnement :
« Que s’est-il passé ? Je ne comprends pas ce qui a pu changer la valeur du violon ? »

Alors quelqu’un s’écria : « C’est le toucher du Maître ! »

Et chez les humains, combien de "violons" vieux et délabrés sont désaccordés, défigurés, jouant hors de ton. Jugés perdus, ils ne valent pas grand chose aux yeux des autres dans les enchères de la vie.
Mais un Maître s’avance et la foule ignorante ne comprend pas le changement opéré... par "le toucher du Maître".DSC01144

D’après l'œuvre de Myra Brooks Welch "La main du Maître".

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans anecdotes
commenter cet article
12 juillet 2010 1 12 /07 /juillet /2010 11:16

Je reprends ici une anecdote assez drole qui 'a été envoyé par un ami.

"Pokam se marie et le soir de sa nuit de noces il appelle son père pour quelques conseils sur ce qu'il faut faire, car il n'a jamais été avec une femme avant. 
"Alors, que dois-je faire?" 
Son père: «Déshabille la et allonge la sur le lit." 5 minutes plus tard Pokam est encore au téléphone. «Elle est nue et au lit, que dois-je faire maintenant?" 
Son père n'arrive pas à croire ce qu'il entend, « retire tes fichus vêtements et allonge toi avec elle." Après encore 5 minutes le morveux Pokam est au téléphone. "Papa, je suis nu et au lit avec elle, que dois-je faire maintenant?" Son père dont la patience est maintenant à cours s'écrit, "Mer....fiston, dois-je te l'épeler? Il suffit de mettre la partie la plus dure de ton corps où elle fait pipi. Bonne nuit! " 
Juste au moment où le vieil homme commence à ronfler, son fils est au téléphone une fois de plus. 
"Ok papa, j'ai ma tête dans la cuvette des toilettes Que dois-je faire maintenant?" 
“NOIES TOI SACRE IDIOT “


Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans anecdotes
commenter cet article
3 juin 2010 4 03 /06 /juin /2010 00:33

 

“When you learn something, always use the heart.”(Jet LI)coeur.jpg

 

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans anecdotes
commenter cet article
25 avril 2010 7 25 /04 /avril /2010 13:17

 

Un médicament miracle !

dretiloveN3918.jpg« Le rire est une solution radicale contre la neurasthénie,

 un remède idéal contre l’apathie,

 un traitement phénoménal contre l’ennui,

 un clin d’œil amical contre la mélancolie,

 une panacée géniale qui colorie la vie ...

Alors sachez garder le sourire, le rire et la joie même dans les moments difficiles !!!!!

 

 

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans anecdotes
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ARIEL Ondoua
  • Le blog de ARIEL Ondoua
  • : LIEU DE CREATION, de spontaneité et de liberté.
  • Contact

Recherche

Liens