Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 18:53

 

« Et verbum factum caro est, et habitat in nobis ». Dans le Verbe de Dieu fait chair, la distance entre l’homme et Dieu est abolie. C’est la raison pour laquelle, nous pouvons prier Dieu en lui disant « tu », en l’appelant « ABBA=Père » comme des enfants confiants. Apprends donc à prier comme un enfant de roi, et sache qu’en lui, le pouvoir de ta prière n’a pas de limite.

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans THEOLOGIE
commenter cet article
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 21:44

Le pater en grec

pater imôn ho en tois ouranoís,

hagiasthètô to ónomá sou;

elthetô hè basileía sou;

genèthètô to thélèmá sou,

hôs en ouranô kai epí tès gès;

ton arton hèmôn ton epiousion dos hèmin sèmeron;

kai aphes hèmín ta ophelèmata hèmón,

hôs kai hèmeís aphíemen tois opheiletais hèmón;

kai mè eisenenkè(i)s hèmás eis peirasmon,

allá rhusai hèmas apo tou ponèrou.

[hoti sou estin hè basileía kai hè dunamis kai hè doxa eis tous aiônas;]

amèn.                                      

 

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans THEOLOGIE
commenter cet article
8 août 2009 6 08 /08 /août /2009 19:00

The danger of martial arts today

I considered many thing as important for me and martial arts are also very important to my life. I learned many things through martial arts philosophy and it help me about what I believe.

But in many club nowadays student just learn one part of martial arts. The physical is only a part of martial arts and not all.  Many people focus themselves  on competition and become may be good, but just like machines and become very violent, that's not the way of martial arts.

 The philosophy of martial arts teach  honour, responsibility, kindness, will and others virtues which can show people how to use martial arts to help people. It's more important than just kick ass and beat up somebody.

If you understand what I mean, you can change the world. unfortunately, many teacher don't know themselves the real way of that. For example last year i was working with the Cameroon Wushu federation and I was very surprised to meet one cameroonian  who won many medal in Russia and who just considered that violence was the only method to deal with others people's opinion. This kind of situation, don't permit younger to discover the real way of martial arts. A diploma cannot give you the charisma to teach, it just means that according to the principles of a federation you can teach, nothing more! Outside of that federation, it doesn't have a sepecific meaning.

Martial arts are not good or bad, it just depend on who use it; and I think that nowadays martial art master have to focus about how to use them, that's more important. The physical contact is just the first step of martial arts. The second step is, how to improve his level in martial arts without hurting each other, without killing each other.

Therefore, you can learn how to use your head, use your heart, use strategy to stop the fighting before it happens. That's the higher level of martial arts.

 The highest, of course, is how to turn your enemy to become your friend. That's the meaning of martial arts. It's not just beating each other, but usually  TV and movies  don't talk about that. They just show two guys beating each other and on the winner. And a lot of  teenagers who watch  martial arts movies only focus on the violent part.  At the end no one can understand the real message.

Martial arts philosophy teach us that your most dangerous enemy is yourself. You need to fight yourself: fight your physical part, fight your mental part, fight your emotional part, become stronger, and better. That’s really difficult. I think, we  need to take responsibility to tell the younger generation what true martial arts means.


Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans THEOLOGIE
commenter cet article
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 19:50

En me reveillant ce matin je me suis livré à une séance de gymnastique intellectuelle que je me propose de partager avec vous.

Il va de fait  que le passé, accompli et révolu, appartient de fait à l'ordre de la nécessité et, comme tel, reste immuable, irrévocable," même pour Dieu", en fait seulement en theorie car je pense que Dieu se définissant hors du temps et de l'espace, son action sur l'axe temporelle n'a pas de limite. Il n'en va pas de même en revanche pour le futur. C'est d'ailleurs à ce niveau que se situe, strictement, le problème. Si l'immense variété des possibles a depuis toujours offert un sujet privilégié à la réflexion sur la liberté humaine, personne n'a reussit à y mettre un point final.


G. d'Ockham, par exemple, compare la science divine(savoir divin) à un acte de vision. Grâce à cet acte, Dieu embrasse tout, y compris les « futurs contingents », ces futurs possibles nous posent des problèmes au vue , des hésitations de nos choix, de nos délibérations intérieures. Quelle place Dieu peut-il occuper dans ce clair-obscur de la conscience ? Pour certains theologiens,  Dieu doit être tenu pour responsable des antécédents de nos actes, qu'il a posé ce qui entraine qu'il soit légitimement capable,  d'en inférer les conséquents. Néanmoins, un obstacle quelconque, une circonstance particulière, que ne mentionne pas l'antécédent, peuvent faire que le conséquent se révèle faux, quand l'antécédent reste vrai. Si on généralise cette observation, Dieu se trouve, ainsi, placé devant un sous-ensemble, une véritable galaxie, déterminée par toutes les propositions conditionnelles, mais ouvrant sur les « futurs contingents » de la liberté. Plusieurs objections, d'ordre logique et ontologique, viennent heurter frontalement cette tentative moliniste de synthèse entre liberté et nécessité. Retenons celle-ci : un Être transcendant disposerait-il des moyens précis de connaissance de chaque essence individuelle - à supposer qu'un concept de cette dernière existe vraiment - et pourrait-il apercevoir, comme à travers un télescope, tous les « futura » et « futurabilia » susceptibles d'en découler, dévoilant, à l'infini, les énormes galaxies des mondes fictifs ou virtuels ? En outre Dieu verait-il en nous tel un prisme placé au soleil et dévoilant toutes ses ombres portés et propres? La seule issue envisageable pour les molinistes consisterait,  à limiter la connaissance divine aux essences générales, aux types possibles d'action. Les particularités, les modalités concrètes de cette dernière découlant de son actualisation dans des circonstances déterminées, échapperaient ainsi, à l'intuition divinatrice de Dieu.Toutes ces thèses pour préserver la liberté humaine, c'est ahurissant!!!

La solution de cet immense problème connaîtrait-elle un meilleur épilogue dans la perspective, plus classique et plus thomiste, d'un Dieu atemporel, affranchi des limites de l'espace et du temps ? Si on se le représente hors de la durée, ce qui est le futur, pour nous, devient le présent pour lui. Dans ces conditions, le problème ontologique de la détermination de l'avenir ne se pose plus. Une troisième voie se trouve, ainsi, ouverte : l'éternité divine reste nécessaire, mais son principe de transmission ne l'est pas. Autrement dit, ce qui constitue l'objet de la science divine se révèle contingent dans le temps. Ce qui est physiquement nécessaire cesse de l'être métaphysiquement. Voilà, avouons-le, une articulation conceptuelle bien délicate à appréhender.


Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans THEOLOGIE
commenter cet article
28 février 2009 6 28 /02 /février /2009 02:10
La foi, que ferions nous sans?Nous avons toujours besoin de croire en quelqu'un qui nous dépasse.Moi je trouve un grand réconfort dans ma foi. Pour moi, prier c'est vivre,et vivre c'est célébrer la création à travers tout ce qu'on fait.
"DIEU seul suffit"
Parfois, pour entendre Dieu, il faut entrer dans le silence de son coeur.La prière est un élan du cœur qui parle à Dieu. Inscrite en tout homme, elle est le centre de toute vie et c'est en elle que je trouve mes forces.

Elle unit à Dieu et à toute l'humanité.
Elle imprègne la vie et constitue une priorité pour ceux qui " cherchent Dieu ".
La prière est la réponse à l'appel de Dieu. Elle est d'abord écoute de sa parole et, pour les chrétiens, communion à la prière de Jésus Christ qui dit: " notre Père ".
Vécue en communauté ou dans la solitude, la prière est toujours personnelle.
Les moments de prière sont des temps privilégiés de la vie quotidienne.Pour les chrétiens, la prière est avant tout un précepte:"Priez sans cesse".

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans THEOLOGIE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ARIEL Ondoua
  • Le blog de ARIEL Ondoua
  • : LIEU DE CREATION, de spontaneité et de liberté.
  • Contact

Recherche

Liens