Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 11:30

La main qui donne doit être au dessus de celle qui reçoit. Pourquoi?

Simplement afin que lorsqu'elle vient à tomber, elle puisse trouver une main sur laquelle se reposer pour se relever.ce que j'ai à t'offrir

C'est pour cela que la plus grande dans une relation n'est point  la personne qui donne, mais bien celle qui reçoit. C'est en acceptant de recevoir que je permets à l'autre de se découvrir créateur, porteur de dons, de sagesses, de merveilles, d'exprimer ce qu'il a à apporter dans ce monde.Dieu merci

Les choses dans la vie sont faites pour être reçu. Regardez tout autour de vous aujourd’hui: Vous ouvrez les yeux, le soleil s'est levé, il pleut ailleurs, ici il y'a de la neige, là-bas du vent...la terre produit des fruits...Vous n'avez rien fait pour mériter cela. Alors vous comprenez le sens de la vie. Si tout autour de nous est don; Cela signifie que nous sommes ici pour non pas apprendre à DONNER, mais bien apprendre à RECEVOIR.le pouvoir dans tes mains

Des disciplines comme le tai chi chuan ou le Baseball vous apprennent que peu importe la force ou la violence d'un évènement, si vous savez le RECEVOIR, il ne vous cause pas de dommage. On y développe beaucoup le sens de la force d'absorption à un niveau beaucoup plus élevé que dans bien d'autres disciplines parfaitement respectable.

D'autres disciplines comme l'aikijutsu, le judo, le ninjutsu et surtout le parkour démontrent que peu importe la hauteur de votre chute, si vous savez réceptionner, et donc absorber le choc, vous ne courrez aucun risque, et vous vous relevez sans problème.

Alors, nous avons à apprendre à RECEVOIR.

-Recevoir les émotions...Combien de personnes sont débordées aujourd'hui parce qu'elles ne savent pas recevoir leurs émotions (elles sont hypersensibles, ou hyper expressives...)kiroukou

-Recevoir nos relations: combien de relations sont fini brusquement parce qu'on juge que l'autre est trop bien pour nous, ou trop simple pour nous...Ou simplement qu'on ne réussira jamais à faire marcher les choses...

-Recevoir un évènement: recevoir un deuil, une tragédie...Une tante qui meurt brusquement, un enfant qui part dans son sommeil, un crash en avion...crash

-Recevoir une rupture, un échec...Combien de personnes sont devenus de véritables monstres froids, des criminels opportunistes parce qu'elles n'ont pas su accepter le "NON"

Recevoir un don, qu'il soit extraordinaire ou plus simple...Combien de personnes, agonisent maintenant dans un lieu de travail qui les coupe de leur enfants, leur enthousiasme, leur âme, simplement parce qu'il était plus facile de suivre l'influence sociale et parentale que de suivre et d'assumer son don(Tu ne réussiras jamais dans ça...Les banquiers gagnent très bien leur vie...Comment tu vas subvenir aux besoins d'une famille avec ça...La musique ou la peinture ce ne sont que des loisirs...).

Apprend à recevoir, et tu comprendras ce que tu as à donner.me

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans RELIGION
commenter cet article
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 16:33

 Medias tell you about wars, famine, religious but keep the silence over this kind of initiative...People who bring hope, light and more love and understanding here.

 


Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans RELIGION
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 23:20

 

Voici encore la Pentecôte 2012 qui vient de passer. Pour moi, c’est toujours un moment important, une histoire particulière. L’histoire de mon coup de foudre avec Dieu, l’histoire de ma rencontre avec Monsieur SAINT-ESPRIT. Pentecôte c’est toujours l’occasion de me souvenir d’où vient ma ferveur, ma force et mon Élan. Sur le plan personnel, c’est plus important même que Pâques et Noel. Sur le plan doctrinal, bien sur c’est différent. J’ai un lien très spécial avec le Saint-Esprit, je me suis toujours senti guidé ET ACCOMPAGNE par lui. Aujourd’hui encore je le sens toujours autant présent dans ma vie. Alors, comment cela a-t-il commencé ?

1038971703 57f58ca01btao-et-chi 3440

 J'ai rencontré le Renouveau charismatique, en fin de l'année  de 1998 à ABIDJAN en Cote d'ivoire. Ce dont je veux témoigner, c'est ce que j'ai vu : l'imprévisible, l'irruption de Dieu dans ma vie ».

L'assemblée: un peuple de louange
Il y avait là 2000 è 4000 personnes, rassemblées lors de ce qu'on appelle traditionnellement dans les milieux catholiques en Cote d'ivoire "la nuit de l'évangile" qui consiste en une veillée de louange, d'adoration et de prière qui se tient généralement vers la fin de l'année. Et de cette
assemblée, c'était comme une houle de
louange qui s'élevait vers le Seigneur. La prière
jaillissait de partout. Quand elle semblait
s'arrêter d'un côté, elle repartait de l'autre. Il y
avait des chants (nouveau pour moi, mais qui
me semblaient beaux, et dont le texte était
souvent très proche de l'Ecriture). J'étais avec ma petite soeur et ce spectacle était une curiosité pour  nous. Il y avait de
nombreuses interventions personnelles. Les uns
apportaient un témoignage. D'autres
exprimaient tout haut la prière qui était dans
leur coeur. D'autres lisaient un texte de la
Bible. D'autres lançaient un chant, qui était
repris par l'assemblée (avant même que les
« novices » aient eu le temps d'en trouver la
page dans le livret).
Le chant en langues
Parfois quelqu'un se levait et chantait un texte
de l'Ecriture (un psaume par exemple) sur un
air qu'il improvisait, étant aussi accompagné
en sourdine par cent autres qui chantaient
bouche fermée. Parfois c'est le texte même
qui était improvisé en même temps que la
musique. Certaines fois quelqu'un chantait
« en langues » (une suite de sons inintelligibles).
D'autres fois c'était toute l'assemblée qui
chantait en langues. Mais tout celà était étonnement bien organisé. Cela partait d'un point,
ou même de plusieurs points en même temps,
et cela gagnait toute l'assistance comme une
espèce de murmure harmonieux qui naissait,
s'enflait, se modulait, s'enrichissait de riches
vocalises, puis s'éteignait de façon très douce. J’étais a la fois confus et séduit, intrigué  et rassuré.
A priori, quand cinquante ou cent personnes
se mettent à chanter n'importe quoi, sur
n'importe quel air, on pourrait s'attendre à une
cacophonie épouvantable. Je dois dire que
c'est arrivé quelquefois, mais bien rarement.
Le plus souvent ces chants étaient d'une
pureté et d'une beauté presque indicible. Ils
avaient le don d'induire dans l'âme un état de
paix, de joie et de prière. Et presque toujours,
ils étaient suivis d'un moment de silence d'une
qualité remarquable. Je garde encore en moi le souvenir de ces moments qui ont définitivement marqué ma foi.coaching-en-groupe
La louange spontanée:
Après un chant, un moment de louange spontanée
pouvait naître, tout seul pour ainsi dire.


 



Tout le monde se mettait à louer le Seigneur à
haute voix. Et c'était alors un bruissement ou
même un fracas, un peu analogue à celui des
vagues de la mer. Une mer travaillée et
soulevée par l'attraction du soleil (ici le soleil
qui soulevait l'assemblée, c'était le Seigneur).
Des vagues successives de louange se
formaient, grossissaient, déferlaient, suivies de
nouvelles vagues. L'ensemble était indistinct.
J'entendais simplement ce que disaient mes
voisins (Merci Seigneur, Gloire à Toi, Tu es
grand, Tu es saint, Tu es mon espérance, Tu es
ma vie, sois le Seigneur de mon coeur, Tu es
mon Sauveur, glorifie ton nom parmi nous, ou
simplement: Jésus, Jésus, Jésus..., Jésus
Seigneur, Jésus Sauveur, etc.).  
Ces mots très simples m'édifiaient beaucoup :
j'admirais la foi de ces frères, une foi capable
de s'exprimer dans le respect humain, sans fausse
honte, sans crainte du ridicule, devant tout le
monde, alors que moi je restais bouche
cousue et muet comme une carpe (mais aussi
muet d'admiration). Il arrivait à l'assemblée
d'applaudir. Elle applaudissait le Seigneur.
Quand les mots faisaient défaut, alors c'était
la louange des mains qui prenait le relais de la
louange des lèvres. Dans tous les cas, c'était la
louange du coeur.  
Un fil conducteur cependant
Cette description bien pauvre pourrait donner
l'idée d'une prière brouillonne et désordonnée.
Certes rien n'était préparé ni prévu à l'avance.
Et pourtant la plupart du temps tout
s'enchaînait et se répondait d'une façon
étonnante, comme si tout avait été
soigneusement programmé dans les moindres
détails. Souvent, à la fin, un regard attentif
pouvait discerner quelque chose comme un fil
conducteur. En tous cas, il y avait au moins
des « séquences » qui pouvaient apparaître
aux plus distraits et qui frappaient souvent les
nouveaux.
Par exemple, quelqu'un lit un texte de l'Écriture.
Un autre déclare: « Je confirme, j'avais le
même texte (ou un texte parallèle) ». Cela
était reçu alors comme une volonté du Seigneur,
et la prière pendant un moment au
moins, se conformait, dans les chants et dans
les interventions, au thème du texte qui avait
été lu.
Autre exemple: quelqu'un demande au Seigneur
de le convertir. Aussitôt un autre, à
l'autre bout de l'assemblée, lit un texte qui
justement porte sur la conversion et qui paraît
exactement répondre à la prière du premier.
Le texte à son tour amène un chant en
rapport avec ce qui précède et ainsi de suite.
Quand un témoignage est donné d'une merveille
de Dieu, alors il est suivi d'un chant
d'action de grâces (Nous Te rendons grâces
pour tant de merveilles, nous Te bénissons pour
tant de tendresse...).
Des gens qui s'impliquent dans la prière
Un texte de guérison vient d'être lu. Il contient
la phrase de Jésus: « Que veux-tu que je fasse
pour toi ? » Alors successivement des assistants
réagissent comme si cette question leur était
posée  h i c  e t  n u n c par le Seigneur en
personne; et ils expriment successivement leur
prière: « Seigneur, fais que je voie: donne-moi
la lumière... Seigneur, libère-moi de mon
mauvais caractère, de ma peur, de mon ressentiment,
de l'alcool, de la sexualité... » J'ai
entendu bien des fois des prières de ce genre,
qui supposent chez celui qui les fait beaucoup
de foi et d'humilité, et aussi beaucoup de
confiance dans les frères. Chaque fois, j'ai été
édifié. Et je n'ai jamais vu un sourire, ni un
regard indiscret. J'ai toujours senti au
contraire, dans l'assemblée, une immense
compassion, une compassion qui se garde de
jug e r , e t  q u i s e   f a i t   s u p p l i c a t i o n   e t
intercession
). Ces prières successives étaient,
du reste, souvent entrecoupées de chants
appropriés :
- Guéris-le (la) Seigneur, guéris-le...
- Il vient nous libérer, Jésus-Christ, Il vient
pour nous sauver, Jésus-Christ...
- Ne crains pas, ne crains pas: je t'ai racheté
; ne crains pas, ne crains pas, je
suis avec toi,
- etc...

 

UNE RENCONTRE
Des paroles qui transpercent le coeur
Beaucoup d'autres (ça m'est arrivé) pouvaient
recevoir en plein coeur une parole (une
« prophétie », un chant, un texte) comme si
elle leur était personnellement adressée, et en
être bouleversés. Parfois certains le disaient : «
Cette parole est pour moi » et ils expliquaient
pourquoi. Cela donnait pour un temps une
orientation à la prière, qui se faisait, par
exemple, prière d'intercession. Ce qui me
paraissait nouveau ici, c'est que l'intercession
était encore louange et action de grâces, ou,
en tout cas, imprégnée de louange. On
remerciait le Seigneur à l'avance pour toutes
les grâces qu'Il allait donner, pour tout ce qu'Il
allait faire (ce dont on ne doutait pas). De fait,
ces prières étaient souvent exaucées. On en
recevait le témoignage quelques jours ou
quelques semaines plus tard.
Des témoignages...
- « Telle personne, pour qui on a longuement
prié; est maintenant guérie ».
- « J'étais alcoolique: j'ai demandé la prière
des frères, et maintenant je suis délivré de
cet esclavage et je ne suis plus un ivrogne
».
- « J'avais sans cesse des idées de suicide,
alors un jour j'ai vraiment crié vers le
Seigneur et depuis ce moment-là, les
idées de suicide m 'ont quittée complètement ».
d'ailleurs j'ai assisté à ce jour plus de 300 séances d'enseignements réligieux et à plusieurs recollections et j'ai "vu " les merveilles de Dieu!

J'ai aussi connu cette période ou  les plaisirs et les joies
de l'existence deviennent ternes, voire
dérisoires, par rapport à la joie de Dieu.
L'assemblée de prière m'offrait un « spectacle
» (le mot sans doute n'est pas très propre) qui
me procurait une émotion plus forte que tous
les spectacles que j'avais pu voir (théâtre,
cinéma Ou autre) (quel spectacle répété
aurait pu m'émouvoir aux larmes, des années
d u r a n t ? ) .

Avant, j'étais plutôt un «
intellectuel » : je me complaisais dans les
idées; dans le rationnel.

Au Renouveau , tout
s'inversait: les enseignements étaient si passionnant! Si vivant . Je voulais plus parler avec Dieu et écouter ce qu'il avait à me dire que  d'écouter un discours sur Dieu; voir Dieu
non en Lui-même certes, mais dans ses
oeuvres (qui sont encore Lui-même).
Aujourd'hui de l'eau a coulé sous les ponts, mais la petite lumière que l'ESPRIT a allumé en moi ne s'est point éteinte; elle a faiblit parfois, a pris plus d'intensité d'autres fois; mais reste fidèle a celui qui l'a appelé et qui fait par elle tant de merveille.

Le Renouveau Charismatique m’a apporté énormément dans ma vie, je m’en rends compte maintenant. Aujourd’hui   j’accompagne des gens sur leur chemin psycho-spirituel  et ma vie dans l’esprit m’aide énormément, je continue de pratiquer le charisme de connaissance que l’Esprit Saint continue de faire grandir en moi.

J’ai rencontré des gens de différentes cultures, religions et spiritualités. J’ai découvert la beauté de l’Islam, la profondeur du Bouddhisme, l’authenticité de la spiritualité ancestrale africaine, les sagesses de l’Asie... Ces rencontres ont été guidé par l’Esprit et ont contribuées à  faire grandir en moi l’amour l’humilité et a fortifié ma foi.

Elles m’ont aussi permis d’aimer ma foi, mon Église et d’être fier de porter le nom de Chrétien et de pouvoir proclamer : « Ma religion c’est l’AMOUR. »



PAIX ET JOIX.
AMENmiracle-for-earth

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans RELIGION
commenter cet article
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 11:49

 

If you trust God, if you accept to be transform by his love, if you see life and people through his, then miracles happen. Remember that he loves you and he plans to send you higher, deeper and further than you ever dreamed or thought.11123 4250429521 349614218393050 137893736231767 1166833 1344039647 n

305455 103009099808220 100002973911678 21384 42497356 nfond-ecran-la-spirale-linuxlacher prise-copie-1

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans RELIGION
commenter cet article
30 octobre 2011 7 30 /10 /octobre /2011 17:40

 

« Comment change t-on le monde ?

Un seul acte associant amour, foi et entraide mutuelle »agonie

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans RELIGION
commenter cet article
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 19:51

Maestro, ¿cuál es el gran mandamiento en la ley? 
Jesús le respondió: Amarás al Señor tu Dios con todo tu corazón y con toda tu alma y con toda tu mente. 
Este es el primero y grande mandamiento. 
Y el segundo es semejante: 
Ama a tu prójimo como a ti mismo. 
(Mateo 22:36-39)Dieu merci

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans RELIGION
commenter cet article
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 17:59

« La force de Dieu passe à travers ma fragilité »

 

prisonni-re-de-ses-choix.jpg

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans RELIGION
commenter cet article
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 13:10

image-triskellimages        Dieu n’est pas quelqu’un qui est là pour guetter chacun de nos péchés ou nos faux pas, qui nous culpabilise, qui nous enferme dans nos actes ; Dieu ne peut que ce que peut l’amour, et toutes les fois ou nous avons été en dehors de l’amour, nous avons été en dehors de Dieu.37284 136955716323411 100000269498603 300626 2417054 nagoniecoeur

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans RELIGION
commenter cet article
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 14:24

Le remords vient de la volonté de reconstruire une image de soi acceptable. On est prêt à passer plusieurs années en prison pourvu que l'on puisse retrouver une bonne estime de soi. crime

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans RELIGION
commenter cet article
25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 14:06

2839006022 1-copie-1self power« À un moment donné de ma vie, j’ai compris qu’on pouvait être Chrétien catholique, lumineux et heureux »

 houquan.jpgking-of-the-world.jpg

Repost 0
Published by ARIEL Ondoua - dans RELIGION
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de ARIEL Ondoua
  • Le blog de ARIEL Ondoua
  • : LIEU DE CREATION, de spontaneité et de liberté.
  • Contact

Recherche

Liens